Réglementation

Les campings à risques soumis à des contrôles

Suite aux événements climatiques survenus ces dernières années, et plus particulièrement ces dernières semaines, le Ministère de l'Écologie et le Ministère de l'Intérieur ont rédigé une nouvelle instruction le 6 octobre 2014 à destination des Préfets, afin de réexaminer la question de la sécurité sur les terrains dédiés aux campings.

les campings a risques

Le constat

Après le lancement du plan submersions rapides en 2011, il apparait que le travail de recensement et de mises en place de dispositifs de réaménagement est inégal d'une région à une autre. En conséquence, un examen particulier des conditions de sécurité doit être entrepris dans l'ensemble des campings situés en zone à risque d'inondation par ruissellement urbain ou rural, crue urbaine, submersion marine et rupture d'ouvrages hydrauliques de protection à l'exception des barrages.
 

Les actions

Les services de l'État doivent ainsi :

  • Procéder à un recensement des campings soumis à ces risques, avec la définition de l'importance des expositions,
  • Vérifier le respect des prescriptions d'information, d'alerte et d'évacuation,
  • Vérifier la validité des autorisations au regard de l'évolution de leur exposition et de leur vulnérabilité,
  • Être vigilant sur les autorisations d'aménager concernant les terrains situés en zones à risques,
  • Face au risque tempête, inviter les gestionnaires de campings à suivre certaines recommandations : élagage régulier des arbres, regroupement des campeurs en cas d'avis de tempête...

Les campings, dont l'inspection est prioritaire, feront l'objet d'un contrôle des services de l'Etat. Si des mesures d'alerte et d'évacuation ne pouvaient être respectées, les préfets doivent examiner avec les maires l'éventuelle fermeture administrative des établissements exposés à des risques graves pour les vies humaines.
 

Circulaire campings du 6 octobre 2014
Télécharger